Stabilité des taux, baisse possible en septembre

Après avoir augmenté son taux de refinancement de 25 points de base en juillet, la Banque centrale européenne a opté pour le statu quo en août. La stabilité est également de mise du côté des taux de crédit immobilier.

Conformément aux attentes, la BCE a laissé son taux de refinancement inchangé après l’avoir augmenté de 25 points de base à 1,50 % en juillet. D’ores et déjà la politique monétaire de la BCE a un impact sur les taux de court terme des marchés financiers – les Euribors – en forte hausse depuis six mois. L’Euribor 3 mois atteint ainsi 1,61 % le 29 juillet contre 0,90 % il y a un an (voir graphique en page 2).

«  Compte tenu de la hausse des taux courts, certaines banques remontent déjà leurs taux révisables, jusqu’à 0,40 point pour certaines. Dans le contexte actuel, il n’est plus avantageux d’opter pour un taux variable, même plafonné, car il risque de devenir rapidement supérieur aux taux

fixes, stables depuis deux mois » explique Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez meilleurtaux.com.

À l’inverse l’OAT 10 ans – taux des obligations assimilables du Trésor – est orienté à la baisse.

En juillet, l’indice est passé de 3,44 % à 3,22 %. Après être monté jusqu’à 3,80 % mi-avril,il retrouve

son niveau fin 2010 (3,20 % le 1er décembre 2010).

Ceci est lié la situation économique des pays très endettés comme la Grèce ou l’Espagne qui ont récemment vu leur note

revue à la baisse, entraînant ainsi une hausse des taux d’emprunt d’Etat dans ces pays jugés fragiles et une baisse dans les « plus solides ».