Retrouver nous sur 

Actualités

Lyon, une valeur sûre

UNE DYNAMIQUE STABLE . Ville toujours fidèle de notre palmarès, Lyon se maintient, comme l’an dernier, sur la 5e marche du podium, avec de bons indicateurs économiques et immobiliers.

Bénéficiant d’une excellente démographie et d’une bonne dynamique en termes d’emploi et d’attractivité pour les étudiants, Lyon reste une valeur sûre pour le placement immobilier. Et l’an dernier, les investisseurs ont marqué leur intérêt plus que d’habitude, dans l’ancien et dans le neuf.

Dans les quartiers les plus prisés, Presqu’île, Tête d’Or, la Part-Dieu, Montchat, les prix tournent autour de 3 500 à 4 500 €/m2. Mais l’offre est réduite, ce qui conduit à des prix élevés.
L’an dernier, les valeurs ont grimpé de 3,6 % dans l’ancien et la hausse devrait se poursuivre. Si vous décidez d’y investir, optez pour les valeurs sûres : Presqu’île, pentes de la Croix Rousse, Saint-Georges, Saint-Jean ou encore les abords du parc de la Tête d’Or.

Un studio ne se vend pas à moins de 120 000-140 000 € (4 000 à 5 000 €/ m2) et se loue entre 450 et 500 € par mois, soit 4,5 % de rentabilité. Portez aussi votre attention sur le 8e arrondissement, proche des facs et des grandes écoles, où un studio ancien peut être acquis autour de 80 000- 90 000 € avec un rendement de 4,5 à 5 %.

Dans le neuf, le Pinel censé s’arrêter à la fin de l’année, précipite les achats des investisseurs. Explorez donc Lyon Confluence, nouveau quartier du 2e arrondissement, devenu l’un des plus recherchés de la métropole. Les prix y sont aujourd’hui très élevés pour des petites surfaces et les rentabilités faibles. Esplanade François-Mitterrand, des studios 26 m2 s’affichent à 166 000 € et des 2-pièces de 37 m2 à 232 000 € qui procureront un peu moins de2,9 % bruts auxquels s’ajoute l’avantage fiscal Pinel.

Plusieurs secteurs où miser

Autre secteur intéressant, la Part-Dieu, quartier d’affaires en développement où la demande locative est très forte. Si les prix n’autorisent pas une rentabilité importante, le quartier constitue une valeur sûre. Un studio de 29 m2 est commercialisé à 202 900 €, ce qui permet d’espérer un rendement de 2,6 % en Pinel. La rentabilité sera à peine plus élevée du côté du parc de la Tête d’Or : 2,8 à 2,9 % pour un studio de 28 m2 à 175 000 € ou un 2-pièces de 45 m2 à 255 000 €.

Misez aussi sur un secteur comme Gerland, promis à un bel avenir. De nombreuses entreprises et notamment des laboratoires de renom mais aussi des PME innovantes et des pôles d’enseignement supérieur s’y sont installés. Là, au coeur du quartier, après la Zac du Bon lait, se développe la Zac des Girondins (65 000 m2 de bureaux, 10 000 m2 de commerces, 17 000 m2 d’équipements publics et 2 900 logements).

Dans le neuf, comptez autour de 4 500 à 5 000 €/m2 avec des rendements autour de 3 %. Par exemple, non loin de la place Jean-Macé, un 2-pièces de 39 m2 commercialisé à 217 000 € se louera 580 € et rapportera 3,2 %. Autres secteurs en devenir, Vaise et La Duchère (9e arrondissement), où un 3-pièces de 60 m2 affiché à 188 000 € peut espérer une rentabilité de 4,8 %. Explorez aussi des communes comme Villeurbanne ou Vaulx-en-Velin, en pleine métamorphose et où les rendements tournent autour de 3 à 4 %.

INDICATEURS CLÉS LYON

Démographie………………………………………………………………………..+ 5,59 %
Emploi………………………………………………………………………………………….+ 4,88 %
Étudiants………………………………………………………………………………………+ 4,2 %
Prix au m2 moyen dans le neuf (4 015 €)……..+ 3 %
Prix au m2 moyen dans l’ancien (3 380 €)..+ 3,6 %
Loyer moyen d’un studio (16 €/m2)……………..+ 0,6 %
Loyer moyen d’un 2-pièces (12,60 €/m2)….+ 1,1 %
Part des investisseurs dans le neuf…………………...55 %
Évolution taxe foncière……………………………………………….17,76 %

Sources : 1 (Insee) ; 2 (ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 2015/2016) ; 3 (FPI/Perval/notaires) ; 4 (Perval/notaires) ; 5 (Clameur) ; 6 (Fédération des promoteurs immobiliers – FPI) ; 7 (UNPI)

À Lyon, les prix immobiliers cassent la baraque

Le prix immobilier à Lyon avoisine les 3 847 € du m². © Pierre-Jean DURIEU

Avec des prix immobiliers dans l’ancien, en progression de 6 % sur le trimestre, la tendance à Lyon est clairement haussière ! Tous les quartiers lyonnais sont-ils logés à la même enseigne ? La réponse avec le LPI-SeLoger.

Une hausse des prix immobiliers qui s’accélère

Comme le fait remarquer Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, « à Lyon, les prix des appartements anciens augmentent rapidement et leur progression s’est encore accélérée ». En effet, force est de constater qu’avec une hausse de 1,6 % sur l’année mais de 6 % au cours des trois derniers mois, les prix des logements anciens dans la capitale des Gaules ont mis le turbo ! Pour autant, avec un prix au m²  avoisinant les 3 847 €, l’immobilier lyonnais demeure abordable. À titre de comparaison, en France, pour devenir propriétaire d’un appartement ancien, il faut débourser autour de 3 584 € du m².

Lyon - prix immobiliers quartier par quartier -Baromètre LPI-SeLoger mai 2016

Alors que le VIIIe Lyonnais décolle, le Ve dégringole…

S’il est un arrondissement qui se taille la part du « Lyon » dans notre baromètre des prix de l’immobilier, c’est bien le VIIIe. Affichant une hausse spectaculaire de 8,3 %, le VIIIe lyonnais (La Bachut, Le Grand Trou, Monplaisir) réalise donc la meilleure performance. Pour vous offrir un appartement ancien situé Rue Antoine Fonlupt, Impasse Beauvisage, Avenue Berthelot ou encore Passage des Alouettes, il vous en coûtera désormais aux alentours de 3 323 € du m². Du côté de la Rue des Farges, de la Place Neuve Saint-Jean et de la Montée du Garillan, en revanche, la tendance est nettement baissière. Avec une perte de 5,8 % (pour un prix au m² avoisinant les 3 505 €), le Ve lyonnais (Vieux-Lyon, Fourvières, Sainte-Irénée) accuse le coup. Il est suivi dans sa « chute » par le Ier (La Croix-Rousse, Presqu’île, Croix-Paquet) qui voit, quant à lui, ses prix au m² (3 931 €) fondre de 4,5 %.

Lyon - indicateurs immobiliers - mai 2016

Les points clés à retenir

  • Dans l’ancien, le prix du m² à Lyon a bondi de 6 % sur le trimestre (1,6 % sur l’année).
  • C’est dans les VIIIe que la hausse est la plus importante + 8,3 %.
Crédit immobilier : les pouvoirs publics veulent éviter la surchauffe
Dans un communiqué publié mercredi soir, le Conseil a fait savoir qu’il comptait renforcer sa vigilance sur les critères d’octroi de prêts appliqués par les banques à leurs clients.

Bercy renforce sa vigilance du fait de l’assouplissement des conditions d’octroi de crédit immobilier.Les autorités alertent aussi sur la hausse continue des prix dans l’immobilier commercial.

Si le contexte de taux bas profite aux épargnants qui peuvent encore emprunter à des niveaux historiquement favorables, il nourrit en l’inquiétude du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), l’instance chargée de veiller à la stabilité du système financier qui réunit le ministre des Finances, le gouverneur de la Banque de France et les différentes autorités financières.

Dans un communiqué publié mercredi soir, le Conseil a fait savoir qu’il comptait renforcer sa vigilance sur les critères d’octroi de prêts appliqués par les banques à leurs clients. En parallèle du redémarrage en force du marché de l’immobilier en 2016, qui atteint désormais des niveaux de transactions comparables à ceux observés avant la crise financière de 2008, le HCSF a en effet constaté « un assouplissement des conditions d’octroi de crédit, appelant une vigilance particulière ». « Cela n’est pas le fait de certains établissements bancaires mais bien une tendance générale qui s’est dégagée sur la place en 2016 : depuis 18 mois, les conditions d’apport personnels, de maturité, de taux de crédit immobilier se sont assouplies en moyenne. Ce n’est pas le niveau de cet assouplissement qui est inquiétant mais la tendance», explique un proche du HCSF. Pour les pouvoirs publics, il s’agit d’anticiper les chocs que pourraient subir les épargnants et par ricochet les banques en cas de remontée des taux. Lente mais amorcée, celle-ci touche déjà les emprunteurs  : fin février, les taux de crédits immobiliers ont atteint 1,49% en moyenne, soit 18 points de base (0,18 %) de plus qu’en décembre dernier, selon l’Observatoire Crédit Logement/ CSA.

EN VIDEO. Prêts immobiliers : c’est le moment d’en profiter, les taux devraient remonter rapidement !

Autre inquiétude pour le HCSF : suite à sa première alerte sur l’emballement des valorisations dans l’immobilier commercial formulée en avril 2016 , les prix ont continué de grimper. « La poursuite de la hausse des prix et le constat d’une prise de risque accrue dans certaines opérations continuent d’appeler à la vigilance », alerte le HCSF qui doit publier dans les prochains jours une note présentant son diagnostic du marché. « Les investisseurs s’engagent dans l’achat d’actifs commerciaux relativement peu liquides alors que les loyers se sont appréciés en Ile-de-France. Mais il faut se méfier de l’excès d’optimisme, nous ne sommes pas à l’abri d’une demande moins favorable », précise cette même source. En avril, le Conseil estimait que l’immobilier commercial était surévalué de 15 à 20 % en moyenne.

À NOTER: Le HCSF se prononcera sur le niveau du coussin de fonds propres contra-cyclique applicable aux banques françaises fin mars. Celui-ci a été fixé à 0% en décembre et depuis « les circonstances n’ont pas significativement évoluées ».

Logo

Dynamisme économique & Business

Lyon, 1ère ville business-friendly de France

Choisir Lyon pour implanter ou développer votre business, c’est investir dans une des métropoles la plus attractive en Europe. Destination compétitive et ouverte sur le monde, Lyon attire chaque année de plus en plus d’entreprises. En 2015, ce sont 92 nouvelles sociétés qui ont fait ce pari et qui ont été accompagnées par l’Aderly, l’Agence pour le Développement Economique de la Région Lyonnaise.

Comme elles, découvrez les 10 bonnes raisons de choisir Lyon !

1/ Une métropole économique majeure : 

Lyon, 2,1 millions d’habitants (aire urbaine), séduit par son environnement propice au développement d’entreprises. Elle est jugée par 60% des décideurs européens comme 1ère alternative à Paris pour s’implanter en France.

2/ Une localisation idéale au cœur de l’Europe : 

Lyon bénéficie d’infrastructures performantes permettant de rejoindre les grandes capitales européennes en moins de 2 heures et de s’envoler vers plus de 115 destinations au départ de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry.

3/ Des filières d’excellence :

Les sciences de la vie et les éco-technologies, qui constituent les piliers du dynamisme industriel de Lyon avec des nombreuses entreprises leaders dans leurs domaines, se sont vus attribuer deux pôles de compétitivité mondiaux : Lyon Biopôle et Axelera.

4/ Un vivier de compétences et de talents :

Son enseignement supérieur riche et ses établissements de renom permettent aux entreprises de trouver facilement du personnel qualifié. Lyon accueille plus de 144 500 étudiants dont 10% d’étudiants étrangers.

5/ Une métropole innovante à la pointe de la technologie :

La ville affiche une grande capacité d’innovation comme le montrent la présence de grands centres d’enseignement et de recherche, les 13 300 chercheurs, les quelques 600 laboratoires ou encore le total des dépenses en R&D de Rhône-Alpes qui sont comparables à celles de la Finlande, du Danemark ou des régions de Madrid et Barcelone réunies.

6/ Des projets urbains d’envergure :

Ils renforcent l’attractivité de Lyon sur la scène internationale, à l’image de l’ambition du projet Lyon Part-Dieu de devenir un des quartiers européens référents en termes de diversité d’offre immobilière en proposant une gamme complète de produits tertiaires, ou encore Lyon-Confluence, l’un des plus grands projets urbains de centre-ville d’Europe.

7/ Des coûts en immobiliers d’entreprise compétitifs en Europe :

2ème parc tertiaire français, Lyon est une alternative intéressante à Paris avec des coûts 30% inférieurs en moyenne.

8/ Une qualité de vie exceptionnelle :

2ème région la plus heureuse de France selon l’Indice Relatif du Bonheur, elle attire par son patrimoine unique, son offre culturelle riche et sa localisation idéale entre mer et montagnes.

9/ Lyon Smart City :

La métropole a pour ambition de rapprocher dynamisme économique et développement durable en investissant dans des expérimentations pour la création de services et usages innovants.

10/ Ils ont choisi Lyon !
Plus d’infos sur le site Invest in Lyon +
Plus d’infos sur l’attractivité dans le Grand Lyon +